les différentes phases d’une bulle spéculative financiéres – bourse

Catégorie: | Tags: Non classé

 

Une bulle spéculative ressemble à bien des égards à une hernie disproportionnée sur un marché financier. Selon l'ampleur de la bulle, l'éclatement peut provoquer un simple remous ou un raz de marée boursier équivalent à un krach.

Une bulle spéculative ou bulle économique, ou bulle de prix, ou bulle financière se traduit par une hausse disproportionnée d'un marché d'actifs financiers, de l'immobilier ou encore d'un cours de matières premières, d'un secteur d'activité. La bulle se forme généralement tranquillement dans l'ombre. L'engouement et les espoirs de gains faciles poussent les investisseurs à profiter de la bonne affaire. Une fois que le marché est à la hausse, la spéculation va bon train.

Malheureusement, si le cours gonfle trop et trop vite sans s'appuyer réellement sur des éléments tangibles et vérifiables, il a toutes les chances de retomber comme un soufflé ! Le problème s'envenime généralement lorsque les acheteurs s'endettent au delà de leurs moyens pour profiter toujours plus du mouvement ascendant. La bulle éclate lorsque les investisseurs qui ont acheté à crédit les titres à la hausse se retrouvent dans l'impossibilité d'honorer leurs dettes. Un flot massif d'actions arrivent ainsi à la vente sur le marché ce qui déséquilibre le titre. L'offre étant beaucoup plus importante que la demande, le titre s'effondre. Lorsqu'un seul titre est visé par une bulle spéculative, la répercussion est limitée sur les marchés. Lorsqu'au contraire la bulle spéculative a touché tout un secteur d'activité particulier, l'effondrement des cours mets à mal tout un pan de l'économie.

Tel a été le cas notamment dans les années 90 alors que tous les espoirs étaient portés sur ce que Les experts financiers appelaient la nouvelle économie. La bulle spéculative lorsqu'elle a éclaté à fait l'effet d'un raz de marée au sein de nombreuses entreprises dont l'activité reposait sur le boom supposé d'internet et de l'informatique.
Des conditions particulières

La survenue d'une bulle spéculative tient à l'envolée soudaine des prix sur un marché d'actifs. La bulle spéculative se différencie du marché haussier lorsque la folie d'achat perd de vue la logique habituelle de valorisation économique des titres. Les cours montent artificiellement sans aucun fondement économique avéré. La spéculation peut aussi bien portée sur des actions, des obligations ou le taux de change d'une devise que sur l'immobilier. Généralement l'amorce d'une bulle spéculative repose toujours sur des indicateurs économiques durablement au vert. L'embellie dans un secteur donne des envies de gains. L'euphorie collective s'emballe ensuite même lorsque les indicateurs jusque là au vert sonnent l'alarme. L'espoir de gagner de l'argent facilement aveugle les acheteurs. L'achat aujourd'hui à prix fort est basé sur la confiance que demain, ce prix sera encore plus élevé !

Le saviez-vous ?

Les bulles financières ont été nombreuses dans l'histoire. Leur histoire peut être en grande partie retracée par l'histoire des crises monétaires et financières. En voici quelques exemples :

  • la tulipomanie du XVIIe siècle en Hollande, célèbre pour être l'une des premières à être fortement documentée,
  • la bulle internet de la fin des années 1990,
  • la bulle immobilière, à l'origine de la crise des subprimes de 2007 puis de la crise financière de 2008, développée en une décennie depuis le milieu des années 1990 jusqu'au milieu des années 2000 dans la plupart des régions urbanisées occidentales (certains auteurs montrant que la bulle s'est développée dans les agglomérations à fortes contraintes urbanistes en matière de constructibilité, mais pas dans celles à faibles contraintes[1],[2]), nourrie notamment par la faiblesse des taux d'intérêts des banques centrales décidée pour stimuler artificiellement l'économie après l'éclatement de la bulle internet et les attentats du 11 septembre 2001.

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires