Comment calculer le coût d’un crédit ? – immobilier, assurance, prêt

Catégorie: | Tags: Non classé

 

Le coût d'un emprunt où credit dépend de nombreux paramètres dont bien évidemment le taux de prêt, mais aussi les frais annexes, les frais de garantie, la durée du prêt, le montant du prêt, le montant de l'apport personnel…

Le coût d'un emprunt est très variable selon les banques mais aussi selon la durée du credit, le montant de la somme demandée. Pour comparer plusieurs offres préalables, il est important de connaître quelques grandes généralités.
Le TEG, l'outil indispensable de comparaison

Le coût d'un emprunt entre une banque et une autre se compare principalement à partir du taux effectif global (TEG) et jamais à partir du taux de base qui peut souvent être trompeur. La différence entre les deux taux tient à l'inclusion des frais annexes (frais de dossier, frais d'assurance, prise de garantie…). Le taux de base donne une indication sur le prix des seuls intérêts appliqués à l'amortissement du prêt. Le TEG donne quant à lui le prix des intérêts calculé à partir du taux de base augmenté de tous les frais annexes. Sachant que d'une banque à l'autre les frais liés au crédit peuvent être de montant très fluctuant, il est impératif de comparer les propositions sur le TEG. Le TEG dont l'indication est obligatoire sur toute offre préalable de prêt permet de fixer de façon certaine le montant global des intérêts qui vous sera réclamé.


La durée du prêt

La durée du prêt influe énormément sur le coût d'un crédit. Plus la durée est longue et plus le crédit coûte cher au final. Pourquoi ? Tout simplement parce que le taux d'intérêt est le plus souvent calculé sur le restant dû. Logiquement, plus le prêt est long et plus les échéances sont moindres, donc plus il reste de capital restant dû. Pour un prêt de 80 000 € par exemple, le coût d'un crédit reviendra à près de 44 000 € d'intérêt s'il est pris sur 20 ans (taux moyen de 4,70% hors assurance). Si le même prêt est pris sur 10 ans, le coût de l'emprunt va descendre à 22 600 € (taux moyen de 4,55% hors assurance). Cette grande différence de coût sur la durée est à prendre en compte sérieusement lorsque l'on souscrit un prêt !


Quelques pistes pour baisser le coût d'un prêt

Autant que possible pour faire baisser le coût d'un prêt, il est nécessaire de faire jouer la concurrence entre les banques mais aussi d'étudier avec rigueur toutes les possibilités de « petits prêts » à taux plus bas comme le Taux Zéro, le PLS, le PLI, le PASS… Une autre solution consiste à mettre dans la balance le plus possible d'apport personnel. Généralement, plus l'apport personnel est important et plus les banques consentent à rogner sur les taux puisqu'elles prennent moins de risques ! Selon le type de prêt, les calculs du coût final diffère beaucoup. Certains prêts sont à échéances progressives, d'autres sont amortissables à échéance constante. Pour mieux comparer, n'hésitez pas à multiplier les simulations avec les banques !

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires