lettre de rupture amoureuse – exemples de Lettres de séparation

Catégorie: | Tags: Non classé

 

Exemples de lettres pour une rupture amoureuse, une séparation :

 

 

 

Après ton départ, j'ai tellement eu de peine à sortir de l'abîme où j'étais tombé qu'il me faut prendre une décision, aussi douloureuse soit-elle.

Je ne peux plus continuer à te voir comme çà par intermittence, dans la clandestinité. Depuis que nous nous sommes vus il y a une semaine, je suis complètement désemparé. Je n'ai pas envie de revivre sans fin ce même scénario de désespoir et de souffrance dès que tu disparais de ma vie. Tu m'as dit ressentir les mêmes impressions au téléphone mais c'est toi qui part, qui vit dans un autre contexte que celui où nous nous sommes aimés.

Tu n'es pas obligé comme moi de repasser dans des lieux où serrés l'un contre l'autre nous rêvions à un amour sans fin, à un lit de roses, à notre petit nid douillet , toi à des enfants puisque tu es plus jeune que moi !

Non, il a manqué à notre belle histoire dix ans de différence en moins. Tu es belle, jeune et intelligente, les déclarations passionnées ne vont pas manquer d'affluer et je préfère m'effacer.

J'ai profité de ces moments inespérés pour me fabriquer des merveilleux souvenirs. Maintenant, je vais attendre que mon cœur sorte de l'infirmerie ; J'arête là ma lettre car chaque mot que j'écris me déchire comme un coup de couteau. Pour guérir de toi, je ne chercherai pas à te joindre pendant le temps qu'il faudra. Aide-moi en ne m'appelant plus. J'ai oublié que passion veut dire souffrance et ses fruits si enivrants sont des drogues fatales dès que le manque de l'autre vous saisit.

Je t'embrasse comme je t'aime sauvagement et passionnément mais arrêtons de nous faire souffrir ! 

 

 

 

 

 

La soirée d'avant-hier chez ta sœur a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. Comment peux-tu laisser dire par ta sœur que je ne m'occupe pas de l'appartement, que je laisse tout en plan, que je suis nulle pour un tas de choses, que… ?

Bref. Je ressasse toutes ces critiques faciles et idiotes. Et surtout, je t'entends encore en rajouter, approuver. Tu as même été odieux en racontant des détails de notre vie qui ne regardent que nous…. Et ce n'est pas la première fois.

Pas une seule fois, tu ne prends ma défense ou changes de sujet. Jamais je n'ai entendu un mot de ta part pour me valoriser. Tu as toujours l'air de hurler avec les loups. Même avec nos amis, c'est pareil. Au début, cela pouvait être moqueur ou taquin et j'ai essayé de le voir comme cela, me disant que je ne devais pas me vexer pour si peu. Mais tes critiques se sont multipliées, comme si vraiment j'étais au-dessous de tout… et comme si tu n'étais pas concerné… !

Tu me fais trop de mal. Je refuse tous les reproches qui me sont faits. Et je me sens de plus en plus seule, seule à recevoir les coups, seule au milieu de cette bande de gens qui finalement ne m'acceptent pas. Devant tant d'incessantes et injustes agressions, je souffre trop à chaque fois. Je n'en peux plus. Je ne vois pas comment cela pourrait changer, s'améliorer. Et je sens que tu n'en as pas envie. Je préfère que l'on se quitte.

 

 

 

 

 

( Prénom )

T'écrire cette lettre est une chose que je n'aurais jamais pensé faire. J'aurais préféré avoir le courage de te dire tout ceci de vive voix, mais je ne m'en sentais pas la force.

Cela fait des mois que nos relations se dégradent, il y a eu trop de tension entre nous. Nous avons choisi de faire une pause pour réfléchir à notre histoire.

J'ai essayé de prendre du recul, de tout remettre en cause, mais je ne te reconnais plus et je ne comprends pas pourquoi nous n'arrivons plus à communiquer. Je pense que nous avons tout essayé, on ne pourra pas se reprocher de ne pas avoir tenté de résoudre nos différends.

Mais il faut se rendre à l'évidence, je ne suis pas celui qu'il te faut et tu n'es pas celle qu'il me faut. Nous avons trop nié ces évidences.

Notre histoire m'a rendu heureux, elle m'a fait grandir, mais aujourd'hui elle est finie et nous devons passer à autre chose.

J'ai besoin de me retirer quelques jours chez mes parents, je t'appellerai la semaine prochaine.

( Prénom )

 

 

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires