poéme d’amour fou pour un homme – poeme pour l’homme que j’aime

Catégorie: | Tags: Non classé

 

voici quelques beaux poèmes a envoyer a votre homme :

 

Amour D'Un Temps

Sans toi, le repos éternel n'existe pas
Sans toi, ma vie est inutile ici bas.
Sans mon oxygène, respirer devient difficile
Sans mon inspiration, ma plume devient futile.

Je ne veux pas te perdre une seconde fois
Je ne veux plus imaginer ma vie sans toi.
Tellement heureuse de t'avoir retrouvé
Que mon coeur en est tout troublé.

Tu es ma drogue aux douces merveilles
Comme la rose se langui du soleil.
Une perle de pluie sur mes pétales fins
Aussi fraîche que la rosée d'un beau matin.

La douceur de ta main sur ma joue,
La chaleur de tes baisers dans mon cou,
Font chavirer mon coeur à chaque instant
Et frissonner mon âme en tout temps.

- Julie Poulin -

 

 


 

Inondation

Le lit de la paisible rivière qu'est mon coeur déborde,
La crue, aussi rapide que brutale, envahit mon esprit.

Je ne pense pas, je ne vois pas, je ne fais que sentir
Ce vent de changement qui doucement se lève
Et affole les éléments de mon âme en péril.

L'eau détruit, sans éteindre le feu.
Et le feu brûle, sans ralentir l'eau.
Les extrêmes se rejoignent et s'entrelacent
Dans la plus belle des compositions.

Le ciel, fendu par les éclairs,
Se perd dans toutes ses couleurs.
Il n'y a plus de limites, plus de frontières!
L'ordre du monde a été renversé.

Et comme pour la pire des guerres,
Il a suffi d'un rien…

Et contrairement à la pire des guerres,
Je m'émerveille…

Car ce n’est qu’un infime détail,
Une goutte d’eau dans l’immense océan,
Un grain de sable dans le désert,
Qui m’a emmenée vers le grand voyage.

Tiens moi par la main et souris-moi encore,
Mon amant sans qui rien ne serait.

- Engle SD -

 

 


 

Genèse

Je croyais être en vie,
Mais ce n'est seulement
Que lorsque je te vis,
Que je le fus vraiment.

A l'azur de tes yeux,
J'ai dessiné mon ciel
A ton sourire radieux,
Mon soleil essentiel.

Ma peau n'a point de cesse
De réclamer tes mains
Et leur douce caresse
Du soir au matin.

Tu es mon oxygène,
Ma force, mon espoir,
Le sang dedans mes veines,
Mon but et ma mémoire.

Chrysalide j'étais,
Papillon tu me fis. 
Femme s'est envolée…
Et l'amante naquit.

- Claudie Becques 

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires