poème d’amour sur les prénoms – poésie avec les prénoms – gratuit

Catégorie: | Tags: Non classé

 

voici quelques beaux poèmes avec des prénoms :

 

Ton prénom résonne dans ma tête
comme une douce mélodie,
Tes sourires ravivent
mes jours de pluie.

Tes yeux, j'en rêve
jour et nuit,
Tes lèvres me font
oublier mes soucis.

Je rêve d'être dans tes bras
avec envie,
Auprès de toi
j'aimerai passer ma vie.

Je t'aime.

 


 

C’est en douce féline que tu m’as inondée de ta tendresse
tel une crue de rivière qui sème la verdure au milieu du désert.

J’ai retrouvé la vie comme une branche au printemps
après un long sommeil au pays des nuits sans fin
où les glaces règnent.

Ta chaleur a fait fondre cette carapace de givre
qui emprisonnait mes sens
et c’est pour cela que je souffre de ton absence
car ils sont en perpétuelles attentes.

Tu m’as réveillé…
J’ai éclos comme une fleur sous le rayonnement de ton sourire.
Je suis tout simplement épanoui.

Merci mon amour, merci ma Muriel
de m'avoir accordé le privilège de tes faveurs
de m'avoir accueilli dans ton doux pays des merveilles
de m'avoir offert ton coeur.

- Christiani Ribaud -

 


 

Marie Gaél

O toi femme bénie d'entre toutes les femmes,
Toi Marie Gaél en qui je salue ma postérité,
De toi jamais je ne me laisserais,
Je serais à chaque seconde, ce dont tu auras besoin.

Tant que tu seras là, tant que je serais là,
Je ne ferai jamais rien
Rien qui ne soit
De nature à te dire "je t'aime"…

Je serais à chaque seconde,
À chaque seconde de ma vie,
Non seulement ce dont tu auras besoin,
Mais aussi et surtout ce qu'il te faudra pour vivre.

Même lorsque la mort viendrait à prendre mon corps,
Mon âme qui survivra,
De ton amour
Elle se souviendra.

Dans l'art,
Je serai ton esclave
Comme à la vie,
Je ne le serais…

- Serge Oui'non -

 


 

Manon

Depuis notre rencontre, tout a changé en moi,
L'envie de vivre et la vaillance des anciens rois.
La distance il est vrai, sans doute va s'en mêler,
Et souvent m’empêcher de pouvoir t'enlacer.

Tant d'actions impossibles à défaut d'être un Dieu.
Partir quelques instants au large de tes yeux,
Ne plus ressentir grâce a toi, ni froid ni peur;
Un sentiment d'ailleurs, installé dans mon coeur.

Je ne puis oublier ces jours à tes cotés.
Cette absolue beauté quand ton oeil s'éclairait.
Me mettre contre toi, enivré par l'amour.

Je te cherche il est vrai depuis plusieurs années.
Ô Manon j'en suis sûr je ne peux que t'aimer.
Tu seras mon soleil, et cela pour Toujours.

- Arthur Lecourt -

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires