texte de condoléances pour un collègue – modele gratuit

Catégorie: | Tags: Non classé

 

Vous venez d'apprendre une disparition et vous souhaitez envoyer vos condoléances à la famille du défunt. Voici plusieurs exemples…

Je viens de prendre connaissance du décès de Bernard.
Nous savons qu'un jour l'existence se termine pour chacun d’entre nous.
Ces quelques mots, bien que sincères, ne modifieront pas ce triste état de fait.
Pourtant je tiens à vous témoigner ma profonde compassion.
Je partage votre douleur mais les mots me manquent pour l’exprimer pleinement.
Pour vous, j'espère voir cette épreuve s'effacer petit à petit, au fil du temps. 
Toute mon amitié.

Sylvie

 


 

Le malheur qui vient brutalement de vous frapper nous laisse confondus de chagrin.
Nous n’avions pas la force de vous appeler en ces moments, ne trouvant pas quels mots pourraient inverser le cours inexorable du destin.
Que peuvent les mots pour dire notre peine inexprimable?
Nos coeurs pleurent auprès des vôtres et vous gardent toute leur tendresse.
Affectueusement.

 


 

Je suis triste et désemparé. A chaque instant je pense à toi et ne sais comment t’apporter un peu de réconfort.
J’ai beau chercher et chercher encore, je ne croise que ma propre impuissance.
J’aimerais être près de toi pour tenter de partager ta peine et te donner tout le courage dont tu as besoin.
Sache que tu es nécessaire à tous ceux qui t’aiment et qu’ils ont tous (dont moi) besoin de toi, de ta générosité, de ta présence.
Je te serre très très fort sur mon coeur et reste tout prêt de toi.

 


 

Devant ce douloureux événement, nous sommes aussi tristes que décontenancés. Nous aimerions vous réconforter mais nous savons que les mots ne suffisent pas. Nous vous envoyons alors toute notre tendresse. 
 


 

Attristé par la disparition de <…>, nous vous prions de recevoir notre sincère amitié et nous espérons que vous trouverez dans nos pensées un peu de réconfort. 

Bon à savoir :

Les condoléances sont à rédiger à la main et peuvent être écrites sur une carte de correspondance.

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires