voyager plus vite que la vitesse de la lumière ? possible

Catégorie: | Tags: Non classé

 

Un vaisseau qui se déplace plus vite que la lumière, grâce à sa capacité à déformer l'espace-temps ? C'est le projet (pour l'instant, et peut-être pour toujours, purement théorique) sur lequel travaille un physicien de la NASA.

vaiseau spatiale

Rêvons un peu. Et imaginons un vaisseau spatial capable de rallier Alpha du Centaure, le système stellaire le plus proche de nous (un peu plus de 4 années-lumière). Et ce, en seulement… deux semaines.

Selon le Dr. Harold White, un physicien de la NASA spécialisé dans la recherche sur les nouveaux modes de propulsion spatiaux, une telle prouesse serait théoriquement réalisable, si toutefois il nous était possible de créer un véhicule capable de déformer l'espace-temps de façon suffisamment conséquente. Une hypothèse sur laquelle ce physicien travaille depuis plusieurs années maintenant (les grandes lignes des travaux de White ont été publiés en 2011, et sont encore disponibles sur les serveurs informatiques de la NASA).

A l'origine des travaux menés par Harold White, il y a ces célèbres travaux théoriques publiés en 1994 par le physicien mexicain Miguel Alcubierre, connus sous le nom de "métrique d'Alcubierre".

Que dit la métrique d'Alcubierre ? Qu'un objet capable de déformer l'espace-temps pourrait voyager plus rapidement que la lumière, sans pour autant entrer en conflit avec les lois de la relativité générale (en gros, l'espace-temps se déformerait mais l'objet resterait quant à lui immobile).

Si l'on s'appuie sur la métrique d'Alcubierre, est-ce à dire que la capacité à déformer l'espace-temps permettrait à un engin spatial d'atteindre une vitesse supraluminiques (c'est-à-dire plus élevée que la vitesse de la lumière) ? Non, selon le physicien mexicain, car déformer l'espace-temps de la sorte nécessiterait une énergie beaucoup trop importante.

Toutefois, d'après Harold White, l'énergie nécessaire pour qu'un vaisseau spatial parvienne à déformer l'espace-temps est en réalité beaucoup moins importante que ce qui avait été prédit par Miguel Alcubierre. Mais pour cela, il faudrait concevoir un engin spatial intégré dans un "tore" : un solide en forme de tube refermé sur lui-même, analogue à une bouée ou une chambre à air.

Selon Harold White, la présence de ce tore permettrait de créer une "bulle de distorsion" ayant pour effet de déformer l'espace-temps, sans pour autant que cela nécessite une quantité d'énergie trop importante.

Evidemment, ces travaux demeurent encore très théoriques, et le resteront probablement encore longtemps. C'est d'ailleurs ce qui explique l'insignifiance du budget annuellement consacré par la NASA à ce projet (environ 50 000 dollars par an, plus la mise à disposition de quelques physciens pour assister White).

Le saviez vous

La vitesse de propagation de la lumière dans le vide est une constante fondamentale. Elle vaut 299 792,458 km/s, quelle que soit la vitesse de la source de lumière.  À l'échelle du système solaire, la lumière parcourt des distances séparant les astres en un temps qui est compris entre quelques secondes et quelques heures.

  

Catégorie:

 

Pas de commentaires